La sécurité sociale lance une campagne de prévention contre le mal de dos. Lors de cette campagne de sensibilisation, la sécurité sociale publie un livre conseil : Le Livre du Dos , afin de favoriser l’activité pour palier à se mal de dos ( le mal du siècle)


Dans ce livre, la sécurité sociale admet que l’apport du médecin généraliste reste limité en ce qui concerne le diagnostic et le traitement lui même. En effet la majorité des problèmes de dos, ont une origine fonctionnelle.

Voici les préconisations à tenir en compte, lors de douleurs de dos:
– rester actifs autant que possible

– détendre les muscles en appliquant du chaud ( bouillotte, serviettes chaude ou bain chaud )

– réaliser en parallèle des étirements

– d’aller voir un thérapeute effectuant des manipulations

De part cette campagne, les médecins font confiance aux professionnels ostéopathe et reconnaissent leur efficacité.
«  La plupart des médecins s’accordent à dire que les manipulations peuvent contribuer à soulager les douleurs de dos. Elles sont plus efficaces si elles sont effectuées par des professionnels qualifiés : ostéopathes, chiropraticiens, certains physiothérapeuthes et quelques médecins ayant une formation spéciale. »

L’ostéopathie est une thérapie manuelle à visée préventive et curative. C’est à dire que l’ostéopathe agit, d’une part, pour éviter l’apparition de douleurs ; d’autre part, pour vous soulager lorsque la douleur est déjà présente.
En effet, l’ostéopathe utilise des techniques très variées en fonction des situations rencontrées, de manière à agir de façon adaptée à la crise douloureuse. Par exemple, l’ostéopathe préfèrera des techniques dites « douces » lors d’une grosse crise inflammatoire (technique tissulaire, crânienne, viscérale par exemple).
Le traitement ostéopathique pendant une crise de mal de dos permet :
▪ de diminuer la douleur
▪ de retrouver davantage de mobilité et ainsi permettre une récupération active
▪ de prévenir la récidive de cette crise
A noter, la douleur peut toutefois persister encore quelques jours et si l’inflammation est déjà bien installée, la prise de comprimés anti-inflammatoires comme l’ibuprofène peut être préconisée.

« N’attendez pas que la douleur soit insupportable » : prise en charge dès les premiers symptômes, cela permet une récupération d’autant plus rapide et évite que la douleur devienne chronique.
« Prenez en charge votre douleur ; ne restez pas inactifs, bougez ! » : le mouvement permet aux tissus de notre organisme de récupérer plus rapidement ; si la douleur est trop importante, ralentissez votre activité.
« Ne vous précipitez pas sur les médicaments » : le médicament n’est pas la solution miracle, il n’est souvent qu’un cache-douleur et ne permet pas de traiter la vraie cause du problème.
« l’action préventive est à privilégier » : la prévention, c’est le grand cheval de bataille des ostéopathes. Là où notre système médical s’occupe de notre organisme lorsqu’il est malade, les thérapies préventives comme l’ostéopathie s’inscrivent dans une logique beaucoup plus précoce afin d’éviter la crise aigue. Pour cela, l’ostéopathe recherche un déséquilibre postural, des zones qui bougent moins bien ou des zones de tensions qui pourront à terme provoquer une douleur, voir une pathologie (hernie discale, tendinite, etc…).
« Le médecin apporte une réponse relativement limitée au mal de dos » : le médecin apporte la seule réponse qu’il a en sa possession, à savoir le traitement médicamenteux, peu contributeur. Les médecines manuelles restent donc à privilégier pour votre mal de dos. L’action du médecin pourra toutefois être complémentaire à l’action de l’ostéopathe dans le cas de douleurs trop aiguës ou trop récurrentes. Il pourra alors effectuer des examens complémentaires (Radio-IRM)

 

de Lucie Novert Ostéopathe D.O Aix en Provence